Catégories
Revue de presse

Ouest France – Les habitants inquiets des dangers des ondes

La construction d’une antenne relais Orange n’en finit pas de soulever des inquiétudes. L’association Bien vivre à Locronan a organisé ce dimanche une projection, suivie d’un échange.

Ils étaient une cinquantaine ce dimanche à être venus assister à la projection du documentaire réalisé par Lothar Moll et Klaus Scheidsteger : «  Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé  ». S’appuyant notamment sur les travaux de Barrie Trower qui a travaillé dans la Royal Navy, les réalisateurs montrent comment les techniques de communication modernes utilisent des outils d’abord conçus pour l’armée. «  130 études prouvent les dangers pour les femmes enceintes  » , alors qu’enfin en 2011, les radiations ont été reconnues comme l’une des causes de certains cancers. Le documentaire alerte également sur les dangers pour les jeunes dont le système immunitaire n’est pas totalement formé jusqu’à 18 ans. «  Il est prouvé que plus le cerveau est jeune, plus les radiations pénètrent en profondeur  » . De quoi angoisser les parents et s’interroger sur les raisons qui ont conduit à développer malgré tout l’usage des téléphones portables ? «  Des décisions mettant en cause notre santé ont été prises dans un intérêt économique et militaire  » s’indigne l’un des chercheurs du reportage. La seconde partie du documentaire, consacrée à l’explication du fonctionnement des ondes wifi, insiste essentiellement sur le danger de développer le wifi dans les écoles en sachant que «  le corps garde la mémoire de l’exposition aux ondes  ».

«  Il y a un risque mais chacun est libre de réduire ce risque  » précisent encore les chercheurs. Ainsi, plusieurs précautions sont à prendre comme éteindre le wifi la nuit, se tenir à l’écart de la source d’émission, tenir son téléphone éloigné de la tête, couper le wifi du téléphone lorsqu’on n’en a pas besoin, privilégier les connexions filaires, et surtout… Renouer avec le contact réel.

Les antennes relais

Le visionnage a suscité de nombreux commentaires et questionnement auxquels a répondu Marc Perrot de l’association Robin des toits qui lutte contre les aspects qu’elle juge dangereux du rayonnement électromagnétique et les implantations d’antennes-relais. Si certains ont déploré «  la vision mélodramatique de notre société qui y était présentée  » , nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur les possibilités de se protéger de ces risques ou de les limiter. Bien que la construction de l’antenne relais ait été le point de départ de la projection, le sujet a été peu abordé. Ronan Cadiou, candidat aux municipales semblait dubitatif quant à la possibilité de «  revenir cinquante ans en arrière  » . «  Une époque que tu as connue et pendant laquelle il était cependant possible de vivre  » lui a gentiment rappelé Manuel Queinnec, président de Bien vivre à Locronan. Pour Jean Jain, autre candidat, «  il semble difficile de se passer de cette antenne afin que tous puissent avoir accès au réseau, notamment en période touristique  » . Une passivité qui ne semble du goût des membres de l’association qui souhaitent poursuivre la lutte et «  occuper le terrain si nécessaire pour faire pression sur l’opérateur  » . «  Un match perdu d’avance  » selon Ronan Cadiou.

Source: Ouest France, 4 fev 2020

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Locronan. Antenne-relais : un documentaire projeté le 2 février

Alors que la construction de l’antenne-relais rencontre toujours des oppositions, l’association Bien vivre à Locronan organise la projection d’un documentaire, Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé, dimanche 2 février. L’association a sélectionné ce documentaire car il est récent : il date de 2018.

Les réalisateurs, Lothar Moll et Klaus Scheidsteger, se sont penchés sur le travail de Barrie Trower, en Angleterre, connu pour avoir dénoncé, notamment, les effets du micro-ondes. Lothar Moll et Klaus Scheidsteger ont ensuite étudié ces problèmes puis ont réuni un groupe de scientifiques, médecins et experts, en communication mobile en Angleterre, et dialogué avec Barrie Trower.

Pour Florence Travers, riveraine du site de construction et membre de l’association,  il est important de toucher un maximum de personnes. Cette problématique m’atteint d’autant plus que je suis enceinte de mon troisième enfant.  D’autres membres rejoignent ses inquiétudes.

L’entrée, fixée à 3 €, servira à financer les droits de diffusion. La projection sera suivie d’un débat agrémenté de crêpes et de cidre, offerts par l’association.

Dimanche 2 février, à 15 h, salle Ti Lokorn.

Source : Ouest France, article du 28 jan 2020

Catégories
Revue de presse

Le Parisien – Locronan ne veut pas de l’antenne géante d’Orange

C’est une affaire suivie de près par les habitants de Locronan (Finistère) et ses alentours qui a été examinée lundi 25 novembre au Conseil d’Etat, à Paris. Une affaire qui oppose la municipalité de ce petit village médiéval de 800 habitants -qui reçoit chaque année entre 750 000 et 800 000 visiteurs-, et Orange. La cause du litige : le projet d’une antenne de 40 m de haut qui viendrait défigurer la cité de pierre, ses alentours forestiers protégés et sa vue imprenable sur la baie de Douarnenez. Pour les touristes comme pour les particuliers, ce projet est impensable.

« À l’origine, je voulais simplement tenter d’améliorer la qualité du réseau mobile, très mauvaise sur la commune, explique le maire Antoine Gabriele. Je me suis donc adressé à l’opérateur en début d’année… et puis les choses ont traîné. » Jusqu’à ce qu’en avril, il apprenne la nature de l’équipement, « plus haut que le clocher de l’église ! », et son positionnement. L’édile s’est donc rétracté, après une concertation avec un collectif de citoyens outrés.

Source : article de Nora Moreau 

Catégories
Revue de presse

Le Télégramme- Antenne relais téléphonique à Locronan – un collectif et la municipalité contre le projet

Plus d’une trentaine de personnes a pris part, jeudi soir au manoir de Kerguénolé, à une information publique relative à l’installation d’une antenne-relais par l’opérateur de téléphonie mobile Orange, au lieu-dit Ty Nevez Leustec.
Le collectif Antenne protection Lokorn, a fait une mise au point sur les objectifs de sa démarche et évoqué l’engagement du maire de Locronan, Antoine Gabriele, également présent.
Lors de la réunion publique du 9 avril, animée par Orange concernant la fibre optique et l’antenne-relais, l’élu s’était engagé « à tout faire annuler pour que cette antenne d’une hauteur de 40 m ne soit pas installée ».
Après lecture d’une lettre contestant sa requête, l’élu s’est insurgé devant la loi Élan qui fait écran : « Je partage vos convictions et je n’accepte pas qu’une loi de la République empêche un élu d’agir sur son territoire », a-t-il répondu à l’auditoire. Il s’est juré de tout mettre en application pour arrêter cette opération et de trouver une solution afin d’obtenir une amélioration de réseau sollicitée pour une amélioration de service. Le collectif réuni quant à lui a effectué, entre autres, un recours en assistance, auprès du tribunal administratif de Rennes qui statuera sur la procédure. « Locronan n’est pas classée en zone blanche, donc ce n’est pas nécessaire d’avoir cette antenne », a souligné Emmanuel Queinnec.