Catégories
Revue de presse

Le Monde – 5 / 6 / 2020 – à Locronan, un collectif très organisé

Visées par des incendies, les antennes-relais captent toutes les colères – article de Damien Le Loup du 5/6/2020

Notre avis: cet article fait le point sur les actions illégales de destruction d’antennes, actions que le collectif de Locronan condamne sans équivoque, l’article évoque aussi les théories du complot, ce qui n’est pas du tout le propos du collectif de Locronan.

Nous insistons bien sur notre engagement au respect des lois, que nous avons réaffirmé au cours de nombreux  dialogues avec tous les intervenants du projet : autres collectifs du finistère, préfecture du finistère, mairie de Locronan, société Orange, ainsi que sur les options alternatives pour assurer à notre belle cité et à son environnement préservé depuis des millénaires un avenir technologique, numérique, mais aussi écologique et esthétique.

Toutefois, l’article termine sur une note plus générale en mettant en évidence le manque de concertation sur les projets d’antenne, ainsi que le démarrage de nombreux chantiers en plein confinement. Locronan y est cité en exemple. Merci !!

Extrait de l’article du Monde du 5/6/2020

Catégories
Revue de presse

Ouest – France Non à la 5 g : opération conviction

Les membres du collectif contre l’antenne relais ont profité de la distribution de masques par la mairie pour sensibiliser la population.
Catégories
Revue de presse

France 3 : végétalisation du site de l’antenne relais de Treffiagat

Treffiagat (Finistère) : Les Riverains du Merlot ne veulent pas de l’antenne-relais

Les opposants au projet d’antenne-relais sur le site du Merlot, à Treffiagat, sont en colère. Cette antenne sera installée au bord du stade fréquenté par de nombreux enfants, et proche d’habitations. Ils invoquent un manque de communication de la part de la municipalité.

Source : France 3 Bretagne

Catégories
Revue de presse

Mai 2020 : des députés LR réclament une commission d’enquête sur de possibles risques sanitaires

Encore une fois le politique arrive après -ou pendant – la bataille. Une trentaine de députés Les Républicains ont déposé une proposition de résolution dans le but de mieux comprendre les risques sanitaires liés à la 5G, qui sera déployée dans les prochains mois en France.

https://www.bfmtv.com/…/5g-des-deputes-reclament-une-commis…

Catégories
Revue de presse

Ouest – France Collectif anti antenne : une présence quotidienne

Alors que pour l’instant, l’entreprise de sous-traitance d’Orange n’a pas reparu aux abords du terrain sur lequel doit s’élever l’antenne relais, les membres du Collectif contre le projet s’organisent peu à peu. Affiches collées, plots en béton pour empêcher l’accès sont autant de signes visibles de la mobilisation. Récemment, un des chalets d’habitude utilisés pour les marchés de Noël, a même été déplacé sur les lieux afin d’abriter les veilleurs. « L’idée, c’est de maintenir une présence quotidienne » explique-t-on du côté des opposants. « On continue à occuper les lieux en attendant l’aboutissement de notre recours et la réunion du 25 mai entre Orange, la mairie et la préfecture ». Une réunion à laquelle les riverains demandent à être représentés, ce qui, pour l’instant, ne semble pas possible. « Il est normal qu’on nous entende et que tout ne se décide pas dans notre dos ». Les leaders du mouvement en profitent d’ailleurs pour rappeler qu’ils comptent continuer à s’opposer pacifiquement au projet, comme ils le font déjà depuis plusieurs mois.

Source : Ouest France, article du 13 mai 2020

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Antenne Orange : le début des travaux se précise

Le collectif contre la construction de l’antenne relais appelle à la mobilisation, tandis que le chantier est prêt à débuter.
Ils étaient une vingtaine ce jeudi mati à Ti Nevez Leustec, lieu de la construction de la future antenne relais Orange, réunis pour protester contre le début des travaux.
Catégories
Revue de presse

Ouest France – Antenne relais : inquiétude des riverains

Alors que le projet d’antenne relais semblait suspendu, des riverains ont constaté des mouvements sur le site et se posent des questions.

Depuis que la mairie de Locronan avait été déboutée de sa demande pour revenir sur sa décision d’autorisation de l’antenne 5 G, le projet semblait tombé dans les oubliettes. Les trois candidats aux municipales, d’un commun accord, avaient déploré les articles de la loi ELAN empêchant un élu de changer d’avis mais n’avaient pas clairement fait d’autres propositions.

Des échanges houleux

Il semblerait pourtant que, ces derniers temps, les choses s’accélèrent. Plusieurs riverains ont découvert mercredi des véhicules d’Orange et d’une société de manutention à proximité du site, au lieu-dit Ti Nevez Leustec. Une dizaine de personnes y faisait des repérages s’apparentant à une réunion de chantier. Les échanges entre les habitants de la zone, fervents opposants à l’antenne, et les constructeurs ont été quelque peu houleux.

Aujourd’hui, les membres de l’association Bien vivre à Locronan qui s’est créée contre le projet, ne décolèrent pas. « On ne s’attendait pas à ce que les travaux puissent commencer en période de confinement », se révolte l’un d’entre eux. « Alors que la crise actuelle nous démontre encore une fois qu’il est temps de réfléchir aux bouleversements que notre mode de vie entraîne sur la planète, on s’aperçoit que certains ne cherchent encore que le profit sans s’inquiéter des conséquences sur la santé ou l’environnement. »

Vigilance accrue

Les habitants sont d’autant plus inquiets que ce genre d’antenne se monte rapidement et qu’ils craignent d’être pris de court dans leurs actions par l’obligation actuelle de rester chez soi. « Nous allons être d’autant plus vigilants et continuer à faire notre promenade réglementaire dans cette zone », assurent-ils.

Interrogé à ce sujet, le maire, Antoine Gabriele, assure que les travaux ne peuvent débuter sans les autorisations de voirie qui ne sont pas encore signées. « Je suis actuellement en discussion avec la préfecture pour étudier d’autres éventualités et notamment la possibilité d’un changement de lieu. »

Source : Ouest France, 26 avril 2020

Catégories
Revue de presse

Moratoire 5G : la Suisse arrête tout pour des raisons de santé

La Suisse, l’un des précurseurs mondiaux pour le déploiement de la 5G, vient d’annoncer, au quotidien  Financial Times,   un moratoire d’une durée indéfinie sur l’utilisation de ces réseaux, pour des raisons de santé.

L’OFEV, Office de l’Environnement de la Confédération Helvétique, vient donc  de mettre un coup d’arrêt   au déploiement des technologies 5G, car les études sanitaires ne sont pas prêtes.

La Suisse est pourtant un pays relativement en avance sur la 5G : cette riche contrée des Alpes vient d’ériger plus de 2000 antennes pour faire fonctionner ce nouveau réseau, et les opérateurs promettent à leurs client un déploiement imminent depuis plus d’un an.

Mais dans une lettre adressée aux cantons, l’Office fédéral de l’Environnement (OFEV) explique qu’il n’est pas en mesure d’annoncer une date pour la publication des directives techniques concernant la 5G, car des tests supplémentaires sont nécessaires.

En effet, l’Office déplore le manque de critères objectifs pour évaluer les risques de ce nouveau type de rayonnement, et l’impact de l’xposition qui en résulte sur le fonctionnement du cerveau, par exemple, ou le développement des cancers, autre exemple énoncé par l’association des médecins Suisses « Swiss Medical Association »

Source : Financial Times . ICT JOURNAL

Catégories
Revue de presse

5G : les études sanitaires sont en retard tandis que la mise en oeuvre s’accélère

Canard Enchaîné du 29/1/20

Catégories
Revue de presse

Documentaire : Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé

Diffusion du documentaire à Ti Lokorn : Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé

Les réalisateurs, Lothar Moll et Klaus Scheidsteger, se sont penchés sur le travail de Barrie Trower, en Angleterre, connu pour avoir dénoncé, notamment, les effets du micro-ondes. Lothar Moll et Klaus Scheidsteger ont ensuite étudié ces problèmes puis ont réuni un groupe de scientifiques, médecins et experts, en communication mobile en Angleterre, et dialogué avec Barrie Trower

en présence de Marc Perrot, du collectif Robin des Toits

Quelques documents complémentaires : une vidéo irlandaise « Ireland For Safe Technology » qui met l’accent sur la nécéssité de retrouver les relations humaines, alors que les Dubliners soupçonnent  la municipalité de  couper des arbres multi centenaires pour ouvrir le passage aux ondes millimétriques 5G que même les feuilles des arbres gênent, que Bruxelles met en place un moratoire sur cette technologie, et qu’en France la 5G est déjà planifiée alors que l’étude d’impact sanitaire de l’ANSES, organisme officiel, n’en n’est qu’au stade des annonces d’intention.

Ireland For Safe Technology from Aoise Tutty Jackson on Vimeo.