Catégories
Revue de presse

5G : les études sanitaires sont en retard tandis que la mise en oeuvre s’accélère

Canard Enchaîné du 29/1/20

Catégories
Revue de presse

Documentaire : Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé

Diffusion du documentaire à Ti Lokorn : Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé

Les réalisateurs, Lothar Moll et Klaus Scheidsteger, se sont penchés sur le travail de Barrie Trower, en Angleterre, connu pour avoir dénoncé, notamment, les effets du micro-ondes. Lothar Moll et Klaus Scheidsteger ont ensuite étudié ces problèmes puis ont réuni un groupe de scientifiques, médecins et experts, en communication mobile en Angleterre, et dialogué avec Barrie Trower

en présence de Marc Perrot, du collectif Robin des Toits

Quelques documents complémentaires : une vidéo irlandaise « Ireland For Safe Technology » qui met l’accent sur la nécéssité de retrouver les relations humaines, alors que les Dubliners soupçonnent  la municipalité de  couper des arbres multi centenaires pour ouvrir le passage aux ondes millimétriques 5G que même les feuilles des arbres gênent, que Bruxelles met en place un moratoire sur cette technologie, et qu’en France la 5G est déjà planifiée alors que l’étude d’impact sanitaire de l’ANSES, organisme officiel, n’en n’est qu’au stade des annonces d’intention.

Ireland For Safe Technology from Aoise Tutty Jackson on Vimeo.

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Les habitants inquiets des dangers des ondes

La construction d’une antenne relais Orange n’en finit pas de soulever des inquiétudes. L’association Bien vivre à Locronan a organisé ce dimanche une projection, suivie d’un échange.

Ils étaient une cinquantaine ce dimanche à être venus assister à la projection du documentaire réalisé par Lothar Moll et Klaus Scheidsteger : «  Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé  ». S’appuyant notamment sur les travaux de Barrie Trower qui a travaillé dans la Royal Navy, les réalisateurs montrent comment les techniques de communication modernes utilisent des outils d’abord conçus pour l’armée. «  130 études prouvent les dangers pour les femmes enceintes  » , alors qu’enfin en 2011, les radiations ont été reconnues comme l’une des causes de certains cancers. Le documentaire alerte également sur les dangers pour les jeunes dont le système immunitaire n’est pas totalement formé jusqu’à 18 ans. «  Il est prouvé que plus le cerveau est jeune, plus les radiations pénètrent en profondeur  » . De quoi angoisser les parents et s’interroger sur les raisons qui ont conduit à développer malgré tout l’usage des téléphones portables ? «  Des décisions mettant en cause notre santé ont été prises dans un intérêt économique et militaire  » s’indigne l’un des chercheurs du reportage. La seconde partie du documentaire, consacrée à l’explication du fonctionnement des ondes wifi, insiste essentiellement sur le danger de développer le wifi dans les écoles en sachant que «  le corps garde la mémoire de l’exposition aux ondes  ».

«  Il y a un risque mais chacun est libre de réduire ce risque  » précisent encore les chercheurs. Ainsi, plusieurs précautions sont à prendre comme éteindre le wifi la nuit, se tenir à l’écart de la source d’émission, tenir son téléphone éloigné de la tête, couper le wifi du téléphone lorsqu’on n’en a pas besoin, privilégier les connexions filaires, et surtout… Renouer avec le contact réel.

Les antennes relais

Le visionnage a suscité de nombreux commentaires et questionnement auxquels a répondu Marc Perrot de l’association Robin des toits qui lutte contre les aspects qu’elle juge dangereux du rayonnement électromagnétique et les implantations d’antennes-relais. Si certains ont déploré «  la vision mélodramatique de notre société qui y était présentée  » , nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur les possibilités de se protéger de ces risques ou de les limiter. Bien que la construction de l’antenne relais ait été le point de départ de la projection, le sujet a été peu abordé. Ronan Cadiou, candidat aux municipales semblait dubitatif quant à la possibilité de «  revenir cinquante ans en arrière  » . «  Une époque que tu as connue et pendant laquelle il était cependant possible de vivre  » lui a gentiment rappelé Manuel Queinnec, président de Bien vivre à Locronan. Pour Jean Jain, autre candidat, «  il semble difficile de se passer de cette antenne afin que tous puissent avoir accès au réseau, notamment en période touristique  » . Une passivité qui ne semble du goût des membres de l’association qui souhaitent poursuivre la lutte et «  occuper le terrain si nécessaire pour faire pression sur l’opérateur  » . «  Un match perdu d’avance  » selon Ronan Cadiou.

Source: Ouest France, 4 fev 2020

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Locronan. Antenne-relais : un documentaire projeté le 2 février

Alors que la construction de l’antenne-relais rencontre toujours des oppositions, l’association Bien vivre à Locronan organise la projection d’un documentaire, Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé, dimanche 2 février. L’association a sélectionné ce documentaire car il est récent : il date de 2018.

Les réalisateurs, Lothar Moll et Klaus Scheidsteger, se sont penchés sur le travail de Barrie Trower, en Angleterre, connu pour avoir dénoncé, notamment, les effets du micro-ondes. Lothar Moll et Klaus Scheidsteger ont ensuite étudié ces problèmes puis ont réuni un groupe de scientifiques, médecins et experts, en communication mobile en Angleterre, et dialogué avec Barrie Trower.

Pour Florence Travers, riveraine du site de construction et membre de l’association,  il est important de toucher un maximum de personnes. Cette problématique m’atteint d’autant plus que je suis enceinte de mon troisième enfant.  D’autres membres rejoignent ses inquiétudes.

L’entrée, fixée à 3 €, servira à financer les droits de diffusion. La projection sera suivie d’un débat agrémenté de crêpes et de cidre, offerts par l’association.

Dimanche 2 février, à 15 h, salle Ti Lokorn.

Source : Ouest France, article du 28 jan 2020

Catégories
Revue de presse

Le Parisien – Locronan ne veut pas de l’antenne géante d’Orange

C’est une affaire suivie de près par les habitants de Locronan (Finistère) et ses alentours qui a été examinée lundi 25 novembre au Conseil d’Etat, à Paris. Une affaire qui oppose la municipalité de ce petit village médiéval de 800 habitants -qui reçoit chaque année entre 750 000 et 800 000 visiteurs-, et Orange. La cause du litige : le projet d’une antenne de 40 m de haut qui viendrait défigurer la cité de pierre, ses alentours forestiers protégés et sa vue imprenable sur la baie de Douarnenez. Pour les touristes comme pour les particuliers, ce projet est impensable.

« À l’origine, je voulais simplement tenter d’améliorer la qualité du réseau mobile, très mauvaise sur la commune, explique le maire Antoine Gabriele. Je me suis donc adressé à l’opérateur en début d’année… et puis les choses ont traîné. » Jusqu’à ce qu’en avril, il apprenne la nature de l’équipement, « plus haut que le clocher de l’église ! », et son positionnement. L’édile s’est donc rétracté, après une concertation avec un collectif de citoyens outrés.

Source : article de Nora Moreau 

Catégories
actions

Ue prise de sang contre l’antenne

Bonjour à tous,

Membres du collectif, futurs membres ou simples curieux,

Nous vous proposons une nouvelle action citoyenne afin de mettre toutes les chances de notre côté pour lutter face à l’entreprise de téléphonie Orange.

Dans certains combats similaires en France ces dernière années, Les citoyens ont réalisé une numération de la formule sanguine qui est un examen donnant des informations sur les éléments contenus dans le sang tels que les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Des études scientifiques mettent en lumière des variations conséquentes des globules bancs et/ou rouges, une augmentation des lymphocytes, un taux d’hémoglobine inférieure à la norme, etc, chez les personnes riveraines d’antenne relais.

Peut-être nous demain ! Alors mobilisons nous!

La procédure est simple,

soit vous passez par votre médecin traitant afin d’avoir une ordonnance (numération de la formule sanguine) et vous allez ensuite au laboratoire/chez une infirmière et dans ce cas là il n’y a pas de frais.

Soit vous allez au laboratoire sans ordonnance faire votre prise de sang et vous aurez à régler 17 euros 42.

Les résultats seront par la suite envoyés en recommandé à l’entreprise Orange afin de leur faire un état des lieux de nos résultats avant la possible installation d’une antenne relais sous nos fenêtres.

Nous les informerons par la même occasion que le protocole sera renouvelé après l’installation de la future antenne si le projet va au bout afin de comparer les résultats.

Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids. Dans certains cas en France, le simple envoi des premiers résultats d’analyse à l’opérateur de téléphonie fait stopper tout net le projet! Il faut tenter notre chance! Cette action nous a été conseillée par des collectifs similaires en France.

Faites nous savoir que vous souhaitez participer à cette action (collectif-antenne-locronan@hotmail.com) et nous collecterons les résultats au plus tard le lundi 27 Mai 2019.

Merci et à bientôt,

 

Collectif antenne protection Lokorn

Catégories
Communiqués

Antenne de Locronan : Edition spéciale bulletin municipal, le texte du collectif

Projet pour validation par l’équipe municipale, et les membres du collectif

Fin mars 2019, les riverains du Creac’h se sont rendus compte que le projet d’antenne que la mairie avait annoncé consistait en réalité à implanter un pylone de 40m de hauteur au lieu-dit Ty Névez Leustec, projet porté par l’entreprise Orange.
Cette découverte s’est faite au cours d’une ballade dans un chemin creux, le panneau de déclaration de chantier étant caché dans les broussailles.
Ce projet aurait pu être bienvenu s’il avait fait l’objet d’une concertation, d’une implantation paysagère harmonieuse, et s’il répondait à un véritable besoin public, et si les conséquences sanitaires étaient clairement exposées aux riverains concernés.
Car il existe de nombreuses autres façons d’améliorer le réseau : nous ne sommes pas techniciens mais en ville, par exemple on trouve des boîtiers relais posés en hauteur sur les bâtiments, de manière très discrète, et peut être moins puissants. orange peut aussi distribuer des boitiers relais individuels Femtocell pour la réception dans les maisons, boîtiers que l’on retrouve aussi à pas cher sur internet .
De surcroît, l’implantation en cours de la fibre optique enterrée, qui n’a rien à voir avec l’antenne en question, rendra les solutions alternatives plus efficaces, avec des possibilités de téléphonie fixe et mobile par internet insoupsonnées .
N’étant pas professionnels de la question, le collectif antenne lokorn s’est constitué pour s’opposer à ce projet, avec le soutien affirmé de l’équipe municipale.
Ce collectif appele donc les locronanais à exprimer leur point de vue, pour contre ou neutre, public ou anonyme, et demande officiellement aux représentants d’Orange de venir répondre en chef et en os aux questions qui se posent avant d’avancer plus loin.
Il faut savoir que le chantier, de leur coté, est bien engagé et prêt à démarrer.
De l’avis général, ceci ne peut se produire sans les concertations préalables, d’autant plus que le projet doit s’implanter en plein du milieu du panorama unique de la baie vue de la montage classée de locronan .
exprimez vous sur collectiflokorn.org ou la page facebook collectif antenne lokorn

Catégories
Revue de presse

Le Télégramme- Antenne relais téléphonique à Locronan – un collectif et la municipalité contre le projet

Plus d’une trentaine de personnes a pris part, jeudi soir au manoir de Kerguénolé, à une information publique relative à l’installation d’une antenne-relais par l’opérateur de téléphonie mobile Orange, au lieu-dit Ty Nevez Leustec.
Le collectif Antenne protection Lokorn, a fait une mise au point sur les objectifs de sa démarche et évoqué l’engagement du maire de Locronan, Antoine Gabriele, également présent.
Lors de la réunion publique du 9 avril, animée par Orange concernant la fibre optique et l’antenne-relais, l’élu s’était engagé « à tout faire annuler pour que cette antenne d’une hauteur de 40 m ne soit pas installée ».
Après lecture d’une lettre contestant sa requête, l’élu s’est insurgé devant la loi Élan qui fait écran : « Je partage vos convictions et je n’accepte pas qu’une loi de la République empêche un élu d’agir sur son territoire », a-t-il répondu à l’auditoire. Il s’est juré de tout mettre en application pour arrêter cette opération et de trouver une solution afin d’obtenir une amélioration de réseau sollicitée pour une amélioration de service. Le collectif réuni quant à lui a effectué, entre autres, un recours en assistance, auprès du tribunal administratif de Rennes qui statuera sur la procédure. « Locronan n’est pas classée en zone blanche, donc ce n’est pas nécessaire d’avoir cette antenne », a souligné Emmanuel Queinnec.

Catégories
Environnement 5G Santé

Alternatives à l’antenne de téléphonie mobile de Locronan

Alors que le réseau souterrain de fibre optique se déploie à Locronan et que l’intelligence artificielle entre dans nos foyers,  il existe sans aucun doute des solutions pour améliorer la réception mobile des personnes qui le demandent, et dont certaines ont eu l’occasion de s’exprimer publiquement en réunion publique du 09/04. Il est donc tout à fait extraordinaire que

  1. Orange n’ait pas encore répondu à notre demande publique d’avoir des explications techniques sur le projet d’antenne et les alternatives envisageables
  2. dans le même temps, puisque désormais l’opposition des habitants est publiquement actée et soutenue activement par les élus depuis cette réunion publique du 09/04, Orange ait en revanche répondu à la demande officielle de retrait de ce projet, formulée par la municipalité dans un courrier qui a été lu publiquement en réunion publique du 25 avril, la réponse d’Orange invoquant la loi Elan a donc été lue publiquement aussi, cette entreprise privée persiste  dans son intention au mépris de l’avis contraire de la population concernée et des élus de la commune. En tant qu’ancien élu et comme le souligne très bien le maire en place, on ne peut accepter ce passage en force au mépris de la démocratie locale.

Sollicité publiquement, en réunion publique du 25 avril, de manière informelle, par le premier magistrat, que je remercie, de la commune de Locronan, pour apporter des éclaircissements techniques sur les alternatives éventuelles à l’installation d’une antenne de 40m dans la campagne du célèbre village classé, je me permets donc une réponse tout aussi publique, informelle et espérons le constructive. J’écris en tant que néophyte, je n’y connais rien en téléphonie mobile et j’en profite au nom du Collectif « Antenne Locronan » pour répéter ma première demande publique du  09/04/2019 (Ouest France, le Télégramme) au représentant d’Orange d’impliquer ses services d’ingénierie et de présenter aux habitants de Locronan les possibilités de solutions alternatives, dont nous trouvons par ailleurs plein d’exemples à bas coût sur internet (lien), et même chez Orange directement !!! Ceci concerne les solutions indoor apparement (à l’intérieur ??) , encore une fois et je le répète j’y connais rien.

Il importe en premier lieu de bien réaffirmer au nom du collectif d’opposants que l’opposition à la pose d’une antenne de 40m de haut n’implique aucunement l’opposition systématique à l’usage de la téléphonie mobile, et ne constitue pas non plus un refus du progrès technique. En effet, la couverture mobile sur la commune de Locronan fonctionne, nous ne sommes pas dans une zone blanche, il existe certes des zones de faible couverture où le signal mobile ne fait pas satisfaction, la construction du bourg de Locronan date du 16e siècle et la belle pierre qui attire tant de visiteurs participe probablement de cette légère déficience de transmission du signal, enfin encore une fois j’y connais rien. Un mal pour un bien, je n’ai encore rencontré aucun habitant qui serait prêt à sacrifier, pour cette fameuse barre supplémentaire de reception, la belle vue dont nous bénéficions, l’environnement unique préservé depuis des siècles, le caractère sacré du parcours de la Grande Troménie, l’héritage architectural que nous ont transmis les ancêtres, la dynamique sociale qui en découle, bref un site unique que nous avons choisi d’habiter pour ces mêmes raisons, entres autres.

Deuxième chose, on parle souvent des problèmes de sécurité que pose la non réception du signal, en cas d’urgence. A ma connaissance, la téléphonie fixe fonctionne encore, il n’est pas  question de remplacer les téléphones fixes par rien du tout, et les pompiers répondent aussi bien au téléphone quand celui ci est fixe qu’un mobile. Ou alors j’ai loupé un truc. Nous avons tous connu des situations d’urgence, et je me souviens particulièrement d’une situation où le mobile n’a joué aucun rôle car ce sont les habitants qui ont porté secours à une personne âgée -que nous connaissions tous car elle est la star de l’exposition photo ballade qui sera inaugurée dans quelques jours –  tombée dans la rue de l’église, elle fut alors prise en charge dans le troquet local que je ne nommerais pas non plus, puis rapidement ensuite par les pompiers. L ‘ antenne qu’Orange prévoit de poser au coeur d’une vallée magnifique, visible depuis les hauteurs panoramiques de la montagne classée de Locronan, ne fera rien, strictement rien, pour améliorer la sécurité des personnes âgées et   vulnérables qui ont surtout besoin d’être entourées comme c’est le cas actuellement je le souhaite. C’est notre rôle à tous d’entourer nos voisins âgés vulnérables, ce n’est pas le rôle d’Orange qui n’a rien à cirer des personnes âgées des personnes âges et vulnérables. Orange est là pour gagner de l’argent.

Le rôle d’Orange, troisième chose, donc, c’est de gagner de l’argent avec les forfaits mobiles. Ils y arrivent très bien (j’y connais rien non plus mais on parle de dizaines de milliards par an d’après eux même, quelqu’un peut m’en écrire plus ??), il font des profits énormes, tant mieux pour eux, ils ont donc les moyens de nous proposer des solutions alternatives pour l’amélioration du signal chez les habitants qui le demandent. Enfin si Orange trouve que c’est la solution la moins chère d’installer une antenne, j’en sais rien mais le kit amplificateur qui est déjà disponible pour les quelques personnes qui se sont manifestées semble coûter quelques centaines d’euros tout au plus. Le prix d’une antenne, j’en sais rien non plus mais le quotidien Le Monde cite en janvier 2018 un débloquage de 3 à 4 milliards d’euros (qu’est-ce qu’un milliard de différence franchement) pour 7000 antennes. C’est surement une estimation à 2 balles mais bon 3 milliards divisés par 7000 ça fait cher le relais téléphonique , enfin beaucoup plus cher que le prix des baraques voisines qui va chuter, ça par contre c’est sur. Quand aux éventuels problèmes de santé, j’y connais rien non plus, ça c’est pas non plus le problème d’Orange apparament. Ce qui compte finalement, c’est que les résidents n’en veulent pas, point.

Locronan en 1808, dessin de Hervé Le Bihan

4e chose, j’ai la chance de pouvoir bénéficier du conseil technique d’un ami ingénieur qui connaît un tout petit  peu le sujet : l’affaire est donc extraordinairement complexe techniquement, tout ce que je retiens de notre longue conversation est qu’à son avis l’antenne de 40m présente une meilleure solution que plein de petits relais, un peu comme un gros phare serait plus avantageux que plein de petites loupiottes. Admettons que ça se discute, c’est précisément ce qu’on demande à Orange. Autre détail que j’ai retenu, et toujours sous réserve d’informations techniques officielles que nous attendons, les émissions d’onde se font du haut vers l’horizon à 3/4 degrés vers le bas (??) pour une couverture de 120 degrés, l’habitant au pied de l’antenne ne serait pas affecté par le signal, j’ai bien dit au pied de l’antenne (la petite maison sur la photo Où ça ? ici !), ce qui n’exclut donc pas les conséquences sanitaires sur les maisons du Creac’h à quelques centaines de m de là. Voilà donc une réponse technique d’une personne qui s’y connaît un peu mieux que moi, mais beaucoup moins que les ingénieurs d’Orange auxquels, encore une fois, nous faisons appel pour d’une part nous éclairer et d’autre part trouver une solution alternative à cette antenne que la population et les élus refusent en bloc. Tiens j’y pense puisqu’Orange a quelques centaines de milliers d’euros à  investir sur la commune, pourquoi ne pas travailler avec la population pour reconstruire la flèche de l’église détruite par la foudre en 1808 ? Ils ont bien trouvé un milliard en quelques heures pour reconstruire Notre Dame de Paris en 2019, Locronan attend depuis 2 siècles, c’est peut être le moment et on pourrait en profiter pour mettre plein d’antennes de téléphonie mobile là-dedans ? Ca peut surement se faire en moins de 5 ans et sans aucun doute ce projet fairait une bonne publicité aux entreprises privées comme Orange et autres qui ne manqueraient pas de marquer ainsi leur attachement au patrimoine ? La Fondation Orange précise d’ailleurs, et là on rigole bien et on pleurniche dans les chaumières du nevet :

« Au plus près des populations locales, nos fondations s’engagent pour favoriser le bien-être et le bien-vivre ensemble. Nous travaillons en étroite collaboration avec les filiales du Groupe, et en partenariat avec des associations et des ONG locales. Pragmatisme et efficacité pour les bénéficiaires guident nos choix dans les projets à soutenir. »

Voilà, c’est tout ce que je peux dire sans y passer la nuit, car on a tous autre chose à faire que nous battre contre un pylone de 40m de haut sur le terrain de jeu de nos enfants, et de promenade de nos parents, et de détente pour tout le monde,  encore une fois je n’y connais rien en téléphonie mobile, et je réitère ma demande publique et cette fois-ci écrite, de rencontrer en réunion publique les personnes d’Orange qui sont responsables de ce projet délibérement refusé par ses riverains depuis qu’ils ont appris son existence par hasard, il y a quelques jours. Si la salle de Ti Lokorn ne leur plaît pas, pourquoi ne pas leur faire découvrir notre belle campagne à l’occasion d’un moment convivial et musical sous l’un des magnifiques hangars agricoles du coin, comme savait si bien le faire notre maire actuel avant son élection ?

Signé ERWAN PIANEZZA, habitant de Locronan et élu adjoint au maire de Locronan de 2008 à 2013, texte daté du 25/04/2019, reproduction partielle interdite, reproduction intégrale si cela vous chante et avec mon accord écrit, mais je vous invite à  surtout citer l’adresse originale du blog (lien) car cet article évoluera selon les précisions techniques dont je disposerai, car comme vous j’y connais rien. Vous êtes invités à commenter ce texte ci dessous, tout ce qui est publiable le sera publiquement, j’ajoute que je suis aussi le créateur de site comme ça les choses sont claires. J’invite les personnes et entreprises favorables à ce projet à s’exprimer aussi, car pour l’instant je n’entends que les opposants et il est important que tout le monde s’exprime, de manière anonyme cela va de soit si vous le souhaitez, mais si 500 personnes à Locronan expriment à Locronan leur volonté d’installer ce foutu pylone de 40m au coeur de notre belle vallée, c’est la démocratie, allons y alors.