Catégories
Communiqués

COUP DE SEMONCE – LES COLLECTIFS BRETONS FACE À LA MULTIPLICATION D’ANTENNES RELAIS DANS LEUR RÉGION

« COUP DE SEMONCE » DE COLLECTIFS BRETONS FACE À LA MULTIPLICATION D’ANTENNES RELAIS DANS LEUR RÉGION
Carnac Erdeven Landaul Larmor-Plage Locronan Nostang Pluvigner Riantec-Locmiquélic-Port-Louis Saint-Cadou Saint-Nicolas de Redon
Suite au constat de multiplication irraisonnée d’antennes-relais dans leur région, 10 collectifs bretons se rassemblent et lancent un appel :

  • ces antennes relais enlaidissent nos paysages, dégradent la nature et détériore la santé des riverains
  • arrêtons l’installation d’antennes 4G-5G sans réflexion, sans répartition sur un territoire
  • information et concertation indispensable avec la population et les élus

La téléphonie mobile prédomine dans nos communications, alors qu’est admise la dangerosité des ondes électromagnétiques pour la santé et qu’existent de nombreuses données scientifiques à ce sujet.

Elle s’est imposée à tous sans exception, même à ceux qui n’en souhaitent pas et dont certains en souffrent, notamment les personnes hyper électro sensibles.

Le constat est accablant pour les projets d’antennes relais dans nos communes :

  • risques sanitaires majorés pour les riverains proches des antennes relais
  • dégradation de terres agricoles,
  • détérioration d’espace naturel,
  • construction de pylônes dans le périmètre classé ou proche de site naturel protégé,
  • mais aussi un risque en zone littorale (malgré la « loi littoral » dernier rempart pour préserver nos côtes

Le dialogue avec le consortium des opérateurs est difficile, voire inexistant. Il n’y a aucune étude sur les besoins et les usages des populations en zone rurale notamment. Aucune information du nombre d’antennes qui vont être posées sur la commune. Combien en 4G, en 5G (tous les 500m, 1 km ?). Et ceci pour chacun des 4 opérateurs.
A ce constat les opérateurs opposent que l’État les a mandatés pour développer un réseau de la couverture 3G-4G d’ici fin 2022, mais nous nous interrogeons :

A QUEL BESOIN RÉEL RÉPONDENT CES INSTALLATIONS ?

  • La couverture 3G est souvent très bonne, et les causes de non réception de la voix ou des SMS peuvent être autre.
  • Déjà 280 000 antennes , soit une pour 250 habitants : le projet de multiplication des objets connectés grâce à la 5G est aussi à l’origine de ce déploiement « à marche forcée , grâce à la loi ELAN 2018 qui allège les procédures mais en contrepartie contourne les concertations publiques.
  • 500 scientifiques dans une tribune du 1er mai 2021 interpellent sur la sur-consommation d’énergie et de production de CO2 engendrés par les produits liés de près ou de loin à la 5G et ne répondant pas à des besoins vitaux….
  • SEULE LA MOBILISATION DES HABITANTS ET DES ÉLUS PEUT RATIONALISER CE DÉVELOPPEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *