Catégories
Revue de presse

Le Conseil Municipal de Locronan se prononce à l’unanimité contre les projets d’antenne sur la commune

Il était temps : plus d’un an après la découverte fortuite du projet d’antenne de 40m par des promeneurs en ballade, le conseil municipal de Locronan se prononce sur le sujet. Conclusion :

Vote à l’unanimité en conseil municipal. Voir le compte rendu complet (PDF) du conseil municipal du 10 juillet 2020  sur le site villedelocronan.fr

Article de Ouest France

https://www.ouest-france.fr/bretagne/locronan-29180/locronan-les-positions-sur-l-antenne-se-precisent-6906885

Article du Télégramme

https://www.letelegramme.fr/finistere/locronan/au-conseil-municipal-des-precisions-contre-l-installation-de-l-antenne-relais-13-07-2020-12581960.php

Le conseil municipal s’est tenu, vendredi soir [Conseil municipal du 10 JUILLET 2020], à l’espace Ti Lokorn. Le dossier concernant l’antenne-relais de téléphonie mobile qui devrait s’ériger sur le site de Ti Nevez Leustec reste toujours d’actualité. À l’unanimité, le conseil a voté « l’affirmation de s’opposer à l’implantation de cette antenne-relais sur ce site et également sur tout autre terrain entrant dans les perspectives ouvertes de la commune depuis le bourg et aussi depuis la montagne de Locronan, ou pouvant porter atteinte au caractère bocager du secteur ». L’autorisation concernant le maire Antoine Gabriele à engager toutes demandes nécessaires afin d’interpeller les parties prenantes a aussi été validée. Le belvédère qui pourrait être compromis par son installation demeure un atout majeur que la municipalité compte largement plaider en sa faveur. « On risquerait même de perdre nos labels », a souligné Antoine Gabriele. En effet, de la montagne de Locronan qui domine la baie de Douarnenez, on peut même distinguer le port du Rosmeur, la plaine du Porzay ainsi que le Menez Hom. Pour défendre cette cause et envisager d’autres solutions, un rendez-vous avec Stéphane Richard, le PDG d’Orange a été demandé par le maire. Affaire à suivre. Par ailleurs, en ce qui concerne le projet de classement de Locronan comme site patrimonial remarquable, Jean-Luc Leclercq, le premier adjoint, a fait part au conseil des contraintes au sujet des modifications sur le bâti existant. Une possibilité de subventions et d’aides de la commune pour les habitants concernés pourrait être envisagée. Entre les musées et certains commerçants à l’initiative de cette démarche, pour tout achat, les clients pourront ainsi bénéficier d’un euro de remise pour une entrée au musée communal Charles Daniélou.

Catégories
Revue de presse

Ouest – France Non à la 5 g : opération conviction

Les membres du collectif contre l’antenne relais ont profité de la distribution de masques par la mairie pour sensibiliser la population.
Catégories
Revue de presse

Ouest – France Collectif anti antenne : une présence quotidienne

Alors que pour l’instant, l’entreprise de sous-traitance d’Orange n’a pas reparu aux abords du terrain sur lequel doit s’élever l’antenne relais, les membres du Collectif contre le projet s’organisent peu à peu. Affiches collées, plots en béton pour empêcher l’accès sont autant de signes visibles de la mobilisation. Récemment, un des chalets d’habitude utilisés pour les marchés de Noël, a même été déplacé sur les lieux afin d’abriter les veilleurs. « L’idée, c’est de maintenir une présence quotidienne » explique-t-on du côté des opposants. « On continue à occuper les lieux en attendant l’aboutissement de notre recours et la réunion du 25 mai entre Orange, la mairie et la préfecture ». Une réunion à laquelle les riverains demandent à être représentés, ce qui, pour l’instant, ne semble pas possible. « Il est normal qu’on nous entende et que tout ne se décide pas dans notre dos ». Les leaders du mouvement en profitent d’ailleurs pour rappeler qu’ils comptent continuer à s’opposer pacifiquement au projet, comme ils le font déjà depuis plusieurs mois.

Source : Ouest France, article du 13 mai 2020

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Antenne Orange : le début des travaux se précise

Le collectif contre la construction de l’antenne relais appelle à la mobilisation, tandis que le chantier est prêt à débuter.
Ils étaient une vingtaine ce jeudi mati à Ti Nevez Leustec, lieu de la construction de la future antenne relais Orange, réunis pour protester contre le début des travaux.
Catégories
Revue de presse

Ouest France – Antenne relais : inquiétude des riverains

Alors que le projet d’antenne relais semblait suspendu, des riverains ont constaté des mouvements sur le site et se posent des questions.

Depuis que la mairie de Locronan avait été déboutée de sa demande pour revenir sur sa décision d’autorisation de l’antenne 5 G, le projet semblait tombé dans les oubliettes. Les trois candidats aux municipales, d’un commun accord, avaient déploré les articles de la loi ELAN empêchant un élu de changer d’avis mais n’avaient pas clairement fait d’autres propositions.

Des échanges houleux

Il semblerait pourtant que, ces derniers temps, les choses s’accélèrent. Plusieurs riverains ont découvert mercredi des véhicules d’Orange et d’une société de manutention à proximité du site, au lieu-dit Ti Nevez Leustec. Une dizaine de personnes y faisait des repérages s’apparentant à une réunion de chantier. Les échanges entre les habitants de la zone, fervents opposants à l’antenne, et les constructeurs ont été quelque peu houleux.

Aujourd’hui, les membres de l’association Bien vivre à Locronan qui s’est créée contre le projet, ne décolèrent pas. « On ne s’attendait pas à ce que les travaux puissent commencer en période de confinement », se révolte l’un d’entre eux. « Alors que la crise actuelle nous démontre encore une fois qu’il est temps de réfléchir aux bouleversements que notre mode de vie entraîne sur la planète, on s’aperçoit que certains ne cherchent encore que le profit sans s’inquiéter des conséquences sur la santé ou l’environnement. »

Vigilance accrue

Les habitants sont d’autant plus inquiets que ce genre d’antenne se monte rapidement et qu’ils craignent d’être pris de court dans leurs actions par l’obligation actuelle de rester chez soi. « Nous allons être d’autant plus vigilants et continuer à faire notre promenade réglementaire dans cette zone », assurent-ils.

Interrogé à ce sujet, le maire, Antoine Gabriele, assure que les travaux ne peuvent débuter sans les autorisations de voirie qui ne sont pas encore signées. « Je suis actuellement en discussion avec la préfecture pour étudier d’autres éventualités et notamment la possibilité d’un changement de lieu. »

Source : Ouest France, 26 avril 2020

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Les habitants inquiets des dangers des ondes

La construction d’une antenne relais Orange n’en finit pas de soulever des inquiétudes. L’association Bien vivre à Locronan a organisé ce dimanche une projection, suivie d’un échange.

Ils étaient une cinquantaine ce dimanche à être venus assister à la projection du documentaire réalisé par Lothar Moll et Klaus Scheidsteger : «  Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé  ». S’appuyant notamment sur les travaux de Barrie Trower qui a travaillé dans la Royal Navy, les réalisateurs montrent comment les techniques de communication modernes utilisent des outils d’abord conçus pour l’armée. «  130 études prouvent les dangers pour les femmes enceintes  » , alors qu’enfin en 2011, les radiations ont été reconnues comme l’une des causes de certains cancers. Le documentaire alerte également sur les dangers pour les jeunes dont le système immunitaire n’est pas totalement formé jusqu’à 18 ans. «  Il est prouvé que plus le cerveau est jeune, plus les radiations pénètrent en profondeur  » . De quoi angoisser les parents et s’interroger sur les raisons qui ont conduit à développer malgré tout l’usage des téléphones portables ? «  Des décisions mettant en cause notre santé ont été prises dans un intérêt économique et militaire  » s’indigne l’un des chercheurs du reportage. La seconde partie du documentaire, consacrée à l’explication du fonctionnement des ondes wifi, insiste essentiellement sur le danger de développer le wifi dans les écoles en sachant que «  le corps garde la mémoire de l’exposition aux ondes  ».

«  Il y a un risque mais chacun est libre de réduire ce risque  » précisent encore les chercheurs. Ainsi, plusieurs précautions sont à prendre comme éteindre le wifi la nuit, se tenir à l’écart de la source d’émission, tenir son téléphone éloigné de la tête, couper le wifi du téléphone lorsqu’on n’en a pas besoin, privilégier les connexions filaires, et surtout… Renouer avec le contact réel.

Les antennes relais

Le visionnage a suscité de nombreux commentaires et questionnement auxquels a répondu Marc Perrot de l’association Robin des toits qui lutte contre les aspects qu’elle juge dangereux du rayonnement électromagnétique et les implantations d’antennes-relais. Si certains ont déploré «  la vision mélodramatique de notre société qui y était présentée  » , nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur les possibilités de se protéger de ces risques ou de les limiter. Bien que la construction de l’antenne relais ait été le point de départ de la projection, le sujet a été peu abordé. Ronan Cadiou, candidat aux municipales semblait dubitatif quant à la possibilité de «  revenir cinquante ans en arrière  » . «  Une époque que tu as connue et pendant laquelle il était cependant possible de vivre  » lui a gentiment rappelé Manuel Queinnec, président de Bien vivre à Locronan. Pour Jean Jain, autre candidat, «  il semble difficile de se passer de cette antenne afin que tous puissent avoir accès au réseau, notamment en période touristique  » . Une passivité qui ne semble du goût des membres de l’association qui souhaitent poursuivre la lutte et «  occuper le terrain si nécessaire pour faire pression sur l’opérateur  » . «  Un match perdu d’avance  » selon Ronan Cadiou.

Source: Ouest France, 4 fev 2020

Catégories
Revue de presse

Ouest France – Locronan. Antenne-relais : un documentaire projeté le 2 février

Alors que la construction de l’antenne-relais rencontre toujours des oppositions, l’association Bien vivre à Locronan organise la projection d’un documentaire, Les effets des ondes de la radiocommunication mobile sur la santé, dimanche 2 février. L’association a sélectionné ce documentaire car il est récent : il date de 2018.

Les réalisateurs, Lothar Moll et Klaus Scheidsteger, se sont penchés sur le travail de Barrie Trower, en Angleterre, connu pour avoir dénoncé, notamment, les effets du micro-ondes. Lothar Moll et Klaus Scheidsteger ont ensuite étudié ces problèmes puis ont réuni un groupe de scientifiques, médecins et experts, en communication mobile en Angleterre, et dialogué avec Barrie Trower.

Pour Florence Travers, riveraine du site de construction et membre de l’association,  il est important de toucher un maximum de personnes. Cette problématique m’atteint d’autant plus que je suis enceinte de mon troisième enfant.  D’autres membres rejoignent ses inquiétudes.

L’entrée, fixée à 3 €, servira à financer les droits de diffusion. La projection sera suivie d’un débat agrémenté de crêpes et de cidre, offerts par l’association.

Dimanche 2 février, à 15 h, salle Ti Lokorn.

Source : Ouest France, article du 28 jan 2020