Catégories
Revue de presse

BIKINI MAG: la tentation de la ZAD

Antennes 5G : « La tentation de la ZAD »
Manif, occupation, incendie… Les actions contre les pylônes téléphoniques se multiplient. L’arrivée de la 5G fera-t-elle de ces militants les nouveaux zadistes ?
> « L’augmentation du trafic dépassera le gain d’énergie »
> « Deux risques majeurs : l’espionnage et le sabotage »

 

petit reportage explosif dans le BIKINI MAG de la rentrée 

Catégories
Revue de presse

5G : profusion d’articles

Et ce ne sont pas les quelques usages régulièrement mis en avant par les promoteurs de la 5G (télémédecine ou applications industrielles) qui peuvent durablement faire illusion. Pour l’essentiel, le développement de la 5G est justifié par l’explosion du streaming et des formats numériques toujours plus lourds et par l’arrivée imminente des objets connectés. Alors même qu’un adolescent âgé de 13 ans à 18 ans passe déjà 6 h 40 en moyenne devant un écran, soit 40 % de son temps de vie éveillée, aucune évaluation sérieuse n’est envisagée pour cerner les effets psychosociaux de cet environnement numérique constitué d’échanges virtuels, d’intelligence artificielle et de réalité augmentée.

Catégories
Revue de presse

Locronan : vive tension autour de l’antenne de téléphonie d’Orange

Article de coté quimper relatant l’intervention du géomètre sur le site de Ti Nevez Leustec, en vue de l’implantation de l’antenne orange de 40m aux portes du village classé.

A Locronan (Finistère), la tension est à son comble sur le site de construction d’une antenne Orange. Le collectif d’opposants veut empêcher les travaux qui sont imminents.

Lire la suite avec un très bon historique de l’affaire qui rappelons le débute en 2019.

https://actu.fr/bretagne/locronan_29134/locronan-vive-tension-autour-de-l-antenne-de-telephonie-d-orange_35580668.html

 

et sur Ouest France le même jour

https://www.ouest-france.fr/bretagne/locronan-29180/installation-d-une-antenne-4g-a-locronan-des-habitants-empechent-le-debut-des-travaux-ce-lundi-6946419

enfin, le Télégramme titre ce jour : Contre l’antenne Orange, Locronan mène le combat décisif, article de Ronan Larvor et Michel Quinquis

https://www.letelegramme.fr/bretagne/contre-l-antenne-orange-locronan-mene-le-combat-decisif-24-08-2020-12603122.php

« Je suis en colère » : c’est le cri du cœur du maire de Locronan ce lundi. Antoine Gabriele est venu soutenir les opposants à une antenne relais Orange dans la campagne du « plus beau village de France ». Le chantier pourrait démarrer dans les jours qui viennent.

 

8 h ce lundi matin, branle-bas de combat dans la campagne de Locronan. Le système d’alerte du collectif opposé à l’implantation d’une antenne-relais pour Orange a bien fonctionné. En peu de temps, une trentaine de personnes s’est retrouvée sur la petite route du Leustec entre Locronan et Plonévez-Porzay.

 

Le géomètre mandaté par Aixans, l’opérateur pour Orange, est sur place pour borner le coin du champ loué par un agriculteur sur lequel doit être édifiée l’antenne de 40 m de haut. L’accès au site devrait logiquement se faire par un chemin de terre communal qui éviterait aux engins de traverser la parcelle. La garenne a été bouchée par de gros plots de béton. « Le maire a refusé de signer une autorisation de passage pour les engins » précise Éloïse Le Breton, membre du collectif.

Les pelleteuses devront donc passer par le champ avec l’accord du propriétaire. La parade semble bien légère face à la machine en route pour l’installation d’un maillage dense d’antennes-relais sur le territoire. Virginie Hervieux s’est déplacée de Treffiagat où un autre collectif est resté impuissant. « Nous avons découvert le projet à la sortie du confinement. L’information légale était passée inaperçue. Je suis voisine du site. Mi-mai, un lundi matin, un vigile était sur place. Le mardi, les engins ont commencé les terrassements. Le soir à 23 h l’antenne était montée ». La stratégie du fait accompli se comprend car les oppositions se répandent au fil des projets. « Dans le pays bigouden, il y a des antennes prévues à Lesconil, Plomeur… Il y en aura partout sur le territoire » dit Virginie.

« Une tâche dans le paysage »

Locronan pourrait cependant devenir un cas d’école, car habitants comme élus (le maire opposé à l’antenne a été réélu en juillet) ont des arguments dans cette commune qui a les labels « Petite cité de caractère » et « Plus beau village de France ». Le sommet de la montagne de Locronan offre une vue emblématique sur la baie de Douarnenez. Une antenne de 40 m de haut viendrait inévitablement faire tache dans le paysage. Réuni le 10 juillet, le conseil municipal soulignait « les efforts entrepris par la commune depuis de nombreuses années pour un enfouissement des réseaux préservant l’environnement ». Les élus affirmaient aussi leur volonté d’activer la procédure de classement en « Site patrimonial remarquable » de la commune.

«  D’autant qu’Orange en possède déjà une sur place qui est en voie de désaffection. Mais la mettre dans le bocage c’est inadmissible »

Silence d’Orange

La machine administrative malgré les recours des élus n’a pas dévié. « J’ai demandé de rencontrer Stéphane Richard, le P-DG d’Orange qui avait dit qu’il ne s’opposerait pas aux maires réfractaires », dit Antoine Gabriele, maire.» Pas de réponse. Orange s’occupe de la communication entre les êtres et pourtant c’est le tribunal ou le silence ».

Antoine Gabriele n’est pourtant pas tout à fait sur le même registre que le collectif. « Il se bat aussi contre la 5G, dit-il. Ce n’est pas mon combat, je ne sais pas ce que c’est, mais je constate seulement qu’Orange avance masqué sur ce sujet ». Le maire défend d’abord son paysage. Il serait même pour une antenne sur la montagne de Locronan. « D’autant qu’Orange en possède déjà une sur place qui est en voie de désaffection. Mais la mettre dans le bocage c’est inadmissible ».

Ce lundi sur le site, les opposants s’armaient de patience. « Nous faisons ce lundi un référé suspension » dit Éloïse. La réponse viendra-t-elle assez tôt ou l’opérateur passera-t-il en force dans les heures qui viennent sous la protection des gendarmes ? Le collectif reste en alerte.

Catégories
Environnement 5G Santé Revue de presse

ACTION UFC-QUE CHOISIR Déploiement de la 5G Ne pas confondre vitesse et précipitation !

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-deploiement-de-la-5g-ne-pas-confondre-vitesse-et-precipitation-n81083/

Alors que les principales fréquences 5G vont, en dépit des légitimes préoccupations exprimées au sein de la population, être attribuées en septembre, l’UFC-Que Choisir appelle le nouveau Premier Ministre à attendre les résultats de l’enquête en cours de l’ANSES sur les éventuels risques sanitaires de la 5G avant, le cas échéant, d’autoriser sa commercialisation. Par ailleurs, l’association demande que toute la transparence soit faite sur les déterminants de la surconsommation de données mobiles au regard de son impact environnemental, ainsi que d’agir pour éviter les mystifications marketing des opérateurs.

 

5G ET RISQUES SANITAIRES : UNE NÉCESSAIRE ATTENTE DES RÉSULTATS DE L’ANALYSE DE L’ANSES

Le déploiement de la 5G suscite une inquiétude grandissante sur les risques sanitaires associés à son exploitation, relayée par la Convention Citoyenne pour le climat. Si cette inquiétude peut parfois découler pour partie d’une préoccupation globale sur l’exposition aux ondes électromagnétiques, elle est surtout en lien avec l’exploitation spécifique de la bande de fréquences 3,5 GHz, dont les effets sur le vivant n’ont pas encore donné lieu à l’élaboration d’une littérature scientifique permettant d’éclairer utilement le débat public. Alors que l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) doit publier au cours du premier trimestre 2021 son expertise permettant d’indiquer s’il existe ou non un risque sanitaire avéré lié à la 5G, il serait inacceptable que son exploitation commerciale puisse débuter avant.

Donner du temps au temps serait d’autant plus justifié que de nombreux autres arguments mettent en évidence l’absence d’urgence à ce que la 5G soit déployée et commercialisée. Tout d’abord, car l’évolution des infrastructures permettant à la 5G de réellement se démarquer de la 4G grâce à un temps de latence fortement réduit n’est pas attendue avant 2023. Ensuite, car les « nouveaux services » qui seront permis par cette « vraie » 5G ne suscitent pas l’enthousiasme populaire, ce qui n’est guère étonnant : pouvoir jouer à un jeu en réalité virtuelle en ligne, par exemple, est-il en effet plus proche de l’utile que du futile ? Enfin, car la congestion des réseaux 4G n’est pas à craindre avant 2022, de l’aveu même des opérateurs.

5G ET RISQUES ENVIRONNEMENTAUX : UNE AUGMENTATION DE LA CONSOMMATION DE DONNÉES À RÉGULER

La perspective de l’arrivée de la 5G met également plus que jamais en lumière la question de l’effet environnemental de la consommation de données mobiles, déjà multipliée par près de 8 entre 2015 et 20191 ! Cette consommation de données induisant une forte consommation électrique, il convient de trouver des solutions concrètes permettant d’enrayer cette croissance jusqu’à présent non maîtrisée. Si les consommateurs doivent être sensibilisés quant à leur responsabilité, les marges de manœuvre en lien avec les pratiques des professionnels ne manquent pas.

Par exemple, des travaux2 ont pu permettre d’identifier que sur certains sites internet, la présence de publicités participait pour 50 % à la consommation de données mobiles. Concernant spécifiquement la situation sur les sites et application de streaming vidéo, ces publicités, ainsi que les contenus vidéo qu’elles précèdent ou entrecoupent, atteignent des définitions toujours plus élevées qui alourdissent la consommation de données sans amélioration, ou si peu, de la qualité perçue par les consommateurs.

Alors qu’actuellement le chemin vers une commercialisation de la 5G reste tracé, les risques de dérives marketing des opérateurs doivent dès à présent être empêchés par les pouvoirs publics. En effet, le terme générique « 5G » masque en réalité de fortes disparités, puisque les débits théoriques maximaux pourraient s’échelonner de 30 Mbit/s à 1 Gbit/s, selon la fréquence utilisée. Evidemment, le risque est que les opérateurs « survendent » la 5G pour pousser les consommateurs à souscrire de chers abonnements.

Alors que l’Autorité de régulation des télécoms (ARCEP) n’a pas jugé utile de participer activement à la prévention de ces dérives marketing3, la DGCCRF doit désormais prendre la main en encadrant strictement la communication commerciale des opérateurs. Par exemple, elle pourrait tout bonnement interdire qu’un opérateur puisse promouvoir dans des campagnes marketing locales une 5G aux débits mirifiques dans des zones où elle sera uniquement fournie via une fréquence ne permettant que des débits au mieux au niveau de la 4G !

Compte tenu des constats et inquiétudes liés au déploiement et à la commercialisation de la 5G – sujet impliquant plusieurs ministères, pouvant défendre des points de vue contradictoires – l’UFC-Que Choisir demande :

1) Au Premier Ministre, de ne pas permettre la commercialisation d’offres 5G tant que les résultats de l’étude de l’ANSES sur les effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétique de sa bande de fréquences 3,5 GHz ne seront pas connus ;

2) A l’ARCEP, d’axer ses travaux, dans le cadre de sa plateforme « pour un numérique soutenable »4, sur le gaspillage de données mobiles causé par les professionnels (publicité imposée aux consommateurs, inutile surenchère technologique en termes de qualité d’affichage…) ;

3) A la DGCCRF, d’anticiper une éventuelle commercialisation de la 5G en érigeant une réglementation préservant les consommateurs de dérives marketing par les opérateurs.

NOTES

 

Catégories
Revue de presse

Le Conseil Municipal de Locronan se prononce à l’unanimité contre les projets d’antenne sur la commune

Il était temps : plus d’un an après la découverte fortuite du projet d’antenne de 40m par des promeneurs en ballade, le conseil municipal de Locronan se prononce sur le sujet. Conclusion :

Vote à l’unanimité en conseil municipal. Voir le compte rendu complet (PDF) du conseil municipal du 10 juillet 2020  sur le site villedelocronan.fr

Article de Ouest France

https://www.ouest-france.fr/bretagne/locronan-29180/locronan-les-positions-sur-l-antenne-se-precisent-6906885

Article du Télégramme

https://www.letelegramme.fr/finistere/locronan/au-conseil-municipal-des-precisions-contre-l-installation-de-l-antenne-relais-13-07-2020-12581960.php

Le conseil municipal s’est tenu, vendredi soir [Conseil municipal du 10 JUILLET 2020], à l’espace Ti Lokorn. Le dossier concernant l’antenne-relais de téléphonie mobile qui devrait s’ériger sur le site de Ti Nevez Leustec reste toujours d’actualité. À l’unanimité, le conseil a voté « l’affirmation de s’opposer à l’implantation de cette antenne-relais sur ce site et également sur tout autre terrain entrant dans les perspectives ouvertes de la commune depuis le bourg et aussi depuis la montagne de Locronan, ou pouvant porter atteinte au caractère bocager du secteur ». L’autorisation concernant le maire Antoine Gabriele à engager toutes demandes nécessaires afin d’interpeller les parties prenantes a aussi été validée. Le belvédère qui pourrait être compromis par son installation demeure un atout majeur que la municipalité compte largement plaider en sa faveur. « On risquerait même de perdre nos labels », a souligné Antoine Gabriele. En effet, de la montagne de Locronan qui domine la baie de Douarnenez, on peut même distinguer le port du Rosmeur, la plaine du Porzay ainsi que le Menez Hom. Pour défendre cette cause et envisager d’autres solutions, un rendez-vous avec Stéphane Richard, le PDG d’Orange a été demandé par le maire. Affaire à suivre. Par ailleurs, en ce qui concerne le projet de classement de Locronan comme site patrimonial remarquable, Jean-Luc Leclercq, le premier adjoint, a fait part au conseil des contraintes au sujet des modifications sur le bâti existant. Une possibilité de subventions et d’aides de la commune pour les habitants concernés pourrait être envisagée. Entre les musées et certains commerçants à l’initiative de cette démarche, pour tout achat, les clients pourront ainsi bénéficier d’un euro de remise pour une entrée au musée communal Charles Daniélou.

Catégories
Environnement 5G Santé Revue de presse

Le PDG d’Orange ne souhaite pas passer en force ?

extrait de l’interview de Stéphane Richard sur france  info , 2/7/2020

Si le maire d’une commune s’oppose à l’installation des antennes, irez-vous les planter de force ?

Certainement pas. Ce ne sont pas les valeurs d’Orange

Catégories
Environnement 5G Santé Revue de presse

Le Monde se pose la question de l’impact sanitaire de la 5G

Le déploiement de la 5G se heurte à la poussée des préoccupations écologiques – Plusieurs nouveaux maires souhaitaient, dans leur programme pour les élections municipales, engager un moratoire.

extrait de l’article de Vincent Fagot paru le 2 juillet 2020

Catégories
Environnement 5G Santé Revue de presse

5G et environnement – Dr. Paul Heroux: la 5G et l’environnement – Canada

Avant on vous irradiait occasionnellement pour des soins, maintenant, on va vous viser tout le temps !
Les ondes electro magnétiques rendent l’ADN moins stables !

Catégories
Revue de presse

Effets des rayonnements électromagnétiques sur l’environnement et la faune

4 nov. 2019

Le document suivant est tiré et traduit de Environment and Wildlife Effects du site Physicians for Safe Technology.
Cette page de littérature scientifique est organisée en une série de résumés de sujets suivis de listes détaillées de références scientifiques. Elle permet de prendre conscience des nombreux impacts nuisibles des rayonnements de radiofréquences sur la faune et la flore.

Catégories
Revue de presse

Le Monde – 5 / 6 / 2020 – à Locronan, un collectif très organisé

Visées par des incendies, les antennes-relais captent toutes les colères – article de Damien Le Loup du 5/6/2020

Notre avis: cet article fait le point sur les actions illégales de destruction d’antennes, actions que le collectif de Locronan condamne sans équivoque, l’article évoque aussi les théories du complot, ce qui n’est pas du tout le propos du collectif de Locronan.

Nous insistons bien sur notre engagement au respect des lois, que nous avons réaffirmé au cours de nombreux  dialogues avec tous les intervenants du projet : autres collectifs du finistère, préfecture du finistère, mairie de Locronan, société Orange, ainsi que sur les options alternatives pour assurer à notre belle cité et à son environnement préservé depuis des millénaires un avenir technologique, numérique, mais aussi écologique et esthétique.

Toutefois, l’article termine sur une note plus générale en mettant en évidence le manque de concertation sur les projets d’antenne, ainsi que le démarrage de nombreux chantiers en plein confinement. Locronan y est cité en exemple. Merci !!

Extrait de l’article du Monde du 5/6/2020